Un étudiant à l'université qui s'intéresse à la technologie, au design, à la musique, à la télévision et à la photographie. Qui aime Montréal, sa magie et sa nightlife. Ex-contributeur au blog et à la webtélé de pokpok.tv.



Visite mon site web personnel.
Suis-moi sur Twitter: @guillaumelemay.
Ajoute-moi sur Facebook.
Suis-moi sur Instagram.
Ajoute-moi sur Google+.
Suis-moi sur Pinterest.
_____________________________________


© Guillaume Lemay — 2009-2013

 

Jeudi le 14 juillet 2011. Le Incredibly Dope Tour se déplaçait à Montréal. La ville attendait Mac Miller avec impatience pour son deuxième show en l’espace d’environ trois mois ici, au Théâtre Telus cette fois-ci. Ce fut à la fois une soirée folle et ce fut aussi le drame.

Je suis donc allé au show de Mac MillerLE show que je voulais voir depuis si longtemps, accompagné de @AndraFleur. Dès mon arrivée vers environ 18h20, la file d’attente était déjà longue…mais ce n’était rien, car elle ne cessa pas de s’agrandir.

Après environ deux-trois heures d’attente en ligne dehors, nous réussissons finalement par entrer…Sur place, je rencontre d’ailleurs @OliCharland, @mimib17 et @jeec33.

Nous assistons donc à la première partie, qui débute par un Fashion Show. On réussit à se faufiler vers l’avant. Ensuite, plusieurs artistes défilent pour la première partie. Il y eut entre autres JJ Money, Reema Major, etc. Des DJs aussi offrent leur performance, tels que DJ G Star, DJ Lokei, etc. Par contre, la plupart des artistes de la première partie furent hués. La foule ne se gênait pas pour leur lancer des bouteilles, crier “WE WANT MAC !” ou leur faire des Fuck You. Et honnêtement, moi aussi je ne me suis pas gêné, parce que l’attente pour Mac Miller fut très longue.

Puis, à un moment, un des animateurs de foule décida de faire monter des gens de la foule pour faire un freestyle en attendant l’arrivée de Mac. À mon grand étonnement, Alee de Backpacker Music (dont j’ai déjà parlé ici) est monté et a sorti le premier couplet de sa chanson Summer Breeze !

Vers minuit, on nous dit que Mac Miller est pris dans un embouteillage routier à Montréal et qu’il devrait arriver d’ici quelques minutes. Nous attendons. Le DJ fait jouer des chansons. C’est long. Des artistes de la première partie et leurs amis se la coulent douce sur la scène et narguent la foule. Il y a même un gars qui a failli monter sur scène pour aller frapper un connard qui faisait de l’attitude à la foule. C’est le drame. On attend toujours. On s’impatiente. Certains décident même de quitter.

FINALEMENT ! À 1h00 du matin, Mac Miller embarque sur scène comme un roi. La foule devient folle. Je crois que je n’avais jamais vu quelque chose de cette ampleur avant. Les gens oublient qu’ils ont attendu au minimum cinq heures pour voir le jeune rappeur et se laissent aller au rythme de Get Em Up.

Mac s’excuse du retard et dit qu’il ne préfère pas entrer dans les détails de son retard, mais il nous assure que ce n’est pas de sa faute. Plus tard, sur Twitter, j’ai appris que c’était parce que les promoteurs de Montréal qui avaient organisé son show ici à Montréal ont décidé de ne pas le payer du tout ! Le jeune Miller, étant dédié envers ses fans, a tout de même décidé d’offrir sa prestation et de rocker la place comme seul lui le peut ! Il monte dans mon estime juste pour cela (même si j’ai détesté attendre autant).

Le Théâtre Telus, qui était quasiment un hotbox, fut totalement détruit par la tornade Miller. Je crois que je n’ai jamais autant sauté, dansé, crié et chanté durant un concert. Le gars a tellement d’énergie ! La foule lui en transmettait et il nous en donnait en retour. Je me demande même comment il faisait pour garder son souffle et être capable de spitter aussi rapidement lorsque le beat arrêtait et qu’il y allait en a capella !

Bref, le spectacle fut relativement court. Il dura environ 1h-1h15. Mais lorsqu’il termina son setlist avec la chanson qui rend toujours l’assistance démente, Donald Trump, les gens avaient l’air assez satisfaits (lire: l’assistance était rendue folle) ! Mais j’aurais tout de même aimé avoir un show qui durait 1h30. Mais bon. Ce fut toute une expérience. Cet artiste, qui s’est fait connaître grâce au web et qui a mon âge, 19 ans, est définitivement une bête de scène et je comprends maintenant pourquoi il réussit toujours à vendre ses spectacles à guichet fermé.

Une bien belle soirée ! Un show très, très fou ! MOST DOPE. THUMBS UP.

Ci-dessus, il y a un vidéo que j’ai fait qui témoigne de la folie du spectacle ! Ne vous gênez pas pour tweeter ou partager sur Facebook ce blog post ! C’est très apprécié.

  1. oliviermaltais a reblogué ce billet depuis connaistesclassiques
  2. connaistesclassiques a publié ce billet